Avant qu’il ne soit trop tard..

Avant qu’il ne soit trop tard.

 

Tout comme toi, moi aussi, j’avais une maman tendre et douce,

A travers elle, j’ai tout gagné, car elle m’a enseigné la religion.

Elle m’a montré le chemin de la Madrassah, elle m’a montré le chemin de l’école,

Elle m’a aussi  appris à faire ma prière et à jeûner,

Et à cessée d’exister, le jour où elle m’as mise au monde..

Elle avait des yeux, mais ne regardait jamais là où elle pouvait être heureuse,

Elle ne regardait que les chemin et les ruelles, qui pouvait mener vers Mon succès..

Elle était souvent en larmes alors que c’est moi qui étais souffrant,

Et ne ressentait plus ces douleurs, quand elle me voyait heureux et souriant..

Mon cœur est déchiré, depuis le jour où elle est partie,

Mes oreilles en souffrent encore, de cette mauvaise nouvelle,

Les fleurs du jardin, dépourvues de parfum, peuvent devenir inutiles,

Maman, depuis que tu n'es plus dans ma vie, celle-ci est devenue très difficile..

Maman, je me souviens de Toi jour et nuit, tu vis en moi, chaque seconde de ma vie..

Jme souviens de cette voix mélodieuse, quand tu prononçait mon nom,

Et jme souviens de ton sourire, chaque fois que tu me regardais..

Jme souviens des punitions d’hier, qui avaient pour but de rendre mon monde meilleur aujourd’hui..

Jme souviens de ces paroles douces, qui me mettaient en forme pour la Salaat oul Fadjr,

Et de ce silence qui régnait, quand tu écoutais le Coran..

Jme souviens de tes yeux brillants, quand on te parlais du Prophète d’Allah (SAW),

Et jme souviens de tes larmes, Wa’llah, qui coulaient dans l’amour d’Allah.

Jme souviens de cette façon de dire au revoir quand je partais,

Pour me faire comprendre que « oh mon enfant, tu vas ma manquer.. »

Aujourd’hui tu n’es plus là, Maman,

Jvoudrais te prendre dans mes bras, Maman, et te dire combien je t’aime..

Jvoudrais poser ma tête dans ton giron, et te dire « pardonnes-moi »..

Jvoudrais sentir ta douce main sur ma tête, Maman,

Et entendre ta voix me dire « lèves-toi mon enfant »,

Jvoudrais te serrer fort contre moi et te dire merci pour tout, Maman..

Dans aucune langue du monde, je ne pourrais te décrire ce vide qu’il y a dans ma vie depuis que tu es partie,

Et dans aucune langue du monde, je n’ai trouvé les mots qui pourraient vraiment décrire à quel point tu me manques..

Que ta tombe, soit meilleure, que ces châteaux que les rois ont du construire,

Qu’Allah te soit suffisant, et que tu n’ai pas besoin de mes douahs, ni de mes prières.. (amine)

 

Alors Toi, qui as toujours ta maman avec toi, n’attends pas demain pour faire ce que tu peux faire aujourd’hui,

Car demain en vérité n’existe pas..

Et arranges-toi, pour que jamais à cause de toi, des larmes de souffrances ne coulent de ses yeux,

Car ces larmes pourraient se transformer en déluge, et raser à jamais, le bonheur de ta vie.

 

                                         Ecrit par Qari Said Abdou pour sa Maman, décédée il y a quelques années, qu' Allah l'élève, vers les plus hauts sommets du Djannat. Amine

ImprimerE-mail

Ile de la Réunion - France

الأربعاء 30 ذو القعدة 1438
mercredi Dhul-Qadah 30 1438
jeudi août 24 2017
Fajr 05:21
Lever du Soleil 06:35
Zohr 12:21
Asr 16:30
Maghrib 18:06
Ishaa 19:17

Dernières vidéos